Chorale Notre-Dame-de-Lourdes

 

Chorale Notre-Dame-de-Lourdes aux Ancolies

La 11e édition des Ancolies s’est déroulée à Lourdes les 9 et 10 novembre.

La chorale de Notre-Dame-de-Lourdes des Pavillons-sous-Bois s’est rendue du 8 au 10 novembre 2019 au grand rassemblement à Lourdes des chorales liturgiques de toute la France, organisé par l’association Ancoli.

Ancoli, l’association nationale des chorales liturgiques, a pour objet de promouvoir le chant liturgique au service de l’assemblée, dans l’esprit de la réforme conciliaire de Vatican II en lien avec l’Église de France, en favorisant l’exécution, l’enseignement et le développement du chant choral sous toutes ses formes.

5000 chanteurs se sont réunis dans la basilique Saint-Pie X, unissant leurs voix dans de magnifiques chants.
Les Choristes du 93 ont pu poser pour la photo traditionnelle avec notre évêque, Mgr Delannoy, devant la basilique Notre-Dame-du-Rosaire.

Vidéos des 2 cérémonies aux Ancolies : https://youtu.be/IMH8cKm3YEI ; https://youtu.be/EnDBXCCS-FQ

Pour en savoir plus sur l’association Ancoli : www.ancoli.com

Témoignages

Témoignage de Marie-Claire Beauregard :

Lors des Ancolies 2019, j’ai été touchée par de nombreux moments intenses, j’ai ressenti une véritable joie de partager ces moments de communion fraternels avec des milliers choristes venant de la France entière, ainsi qu’avec les membres de ma chorale Notre-Dame-de-Lourdes des Pavillons-sous-Bois.
La veillée baptismale fut très forte en émotion ; nous avions des sentiments mêlés de paix et d’amour, une certaine béatitude planait, le plaisir de partager cet instant et d’être présents, ensemble.
Ce fut un véritable enchantement spirituel lorsque tous les choristes ont été appelés à venir se signer durant la vigile baptismale.
Nous avons été renouvelés par l’Esprit Saint; les choristes étaient dans le recueillement car l’Esprit de Dieu était réellement présent et visitait chaque choriste en particulier. Car chacun est précieux aux yeux de Dieu.
Nous avons pu recevoir et être renouvelés des dons de l’Esprit Saint, personne n’est resté indifférent lors de cette veillée face à ce torrent d’amour indescriptible. La joie et l’émotion se lisaient sur tous les visages et dans les yeux des choristes. Ce n’était pas la simple joie d’être rassemblés et de chanter ensemble mais c’était une joie profonde, celle de pouvoir partager sa foi en communauté. De chanter notre amour commun pour notre sauveur, lui susurrant : « Tout vient de toi Seigneur et nous t’offrons ce que ta main nous a donné. »

Témoignage de Stella Radjou :

Une belle expérience en famille (en couple avec notre fille Angelina âgée de 12 ans). Ma fille a trouvé très beau la procession d’entrée avec les bannières de tous les diocèses présents.
Le samedi et le dimanche, la participation aux laudes de 9h30 et 9h00 ainsi que la veillée baptismale du samedi soir ont été des moments exceptionnels, chaque office était présidé par un évêque, cela nous a pris aux tripes !
Malgré l’éloignement, les écrans placés de part et d’autre de l’autel ont permis de participer à la messe en ne perdant aucun moment important ! Une très belle messe avec des chants magnifiques,  entonnés par toute l’assemblée de choristes. Les répétitions ont permis d’avoir un bel entraînement sur les chants, ce qui a donné des chants travaillés avec justesse.
La découverte des Ancolies s’est faite dans le cadre de nos répétitions de chants, le samedi, elle est à l’initiative d’un des animateurs de la chorale de la messe du dimanche.
C’est une expérience inoubliable avec toute l’équipe de choristes de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes des Pavillons-sous-Bois. Un bel échange et un beau partage entre nous. À refaire ! Aux prochaines Ancolies 2023.

Témoignage d’Ève Sagna :

En mai 2018, lors du pèlerinage diocésain présidé par notre évêque, le Père Pascal Delannoy,  j’ai découvert Lourdes et son sanctuaire.
J’ai trouvé cela majestueux et mystique lorsque j’ai découvert les deux « chemins de croix », la basilique du Rosaire, la basilique souterraine et bien entendu la Grotte. Nous y avions chanté, prié ; c’était beau.
J’avais alors fait un vœu : « Je reviendrai. »
En effet, j’y suis retournée avec les choristes de la paroisse des Pavillons sous Bois, lors du congrès Ancoli, pour participer à ce grand rassemblement où nous avons formé la plus grande chorale liturgique de France : cinq mille choristes qui ont chanté la gloire de Dieu. Comme tous ces choristes, j’ai pu participer activement aux offices car nous avions appris presque tout le répertoire par un travail individuel et en groupe.
J’ai aussi découvert une autre manière de chanter la messe :  il y avait des solistes, un chœur d’enfants, le Petit-Chœur, un groupe de musiciens, l’assemblée composée par les 5000 choristes, deux organistes, deux chefs de chœur ; cela rendait les offices bien vivants. Quant aux chants appris pour ces Ancolies, plusieurs peuvent être réutilisés : il faut les adapter.
D’autre part,  travailler la qualité de l’animation musicale inclut aussi une démarche sur le sens spirituel des œuvres : musique et spiritualité se nourrissent mutuellement lorsqu’il s’agit de musique sacrée/liturgique.

Témoignage d’Aline Girod :

Mon inscription individuelle , en 2015, à mes premières Ancolies m’a permis de découvrir l’émotion que procurent des chants liturgiques chantés par 5000 choristes.
Cette expérience m’ayant enchantée, cela m’a conduit à renouveler l’expérience en 2019 et à encourager les membres de notre chorale à participer à l’aventure.
Avec l’aide de notre chef de chœur, Jean-Baptiste, nous avons préparé les chants pendant six mois et nous étions douze de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes aux Pavillons-sous-Bois aux « Ancolies 2019. » Ce fut un moment intense de bonheur partagé. Ce qui m’a particulièrement marquée, cette année, c’est :
– La présence d’un chœur d’enfants, avec leurs voix si pures qui nous transportent et la qualité de leur prestation sous la conduite du chef de chœur
– La participation de quatre solistes complétant harmonieusement les prestations du petit chœur et du grand chœur des choristes
–  L’apport d’un quintette d’instruments à vents enrichissant l’accompagnement magistral du grand orgue grâce à nos deux organistes.
Le travail effectué lors des répétitions, avec nos deux chefs de chœurs, est l’aboutissement de la préparation réalisée au sein de nos chorales respectives. C’est là que tout prend forme, augurant
du climat des célébration à venir.
J’ai été très touchée par l’affluence du public lors des deux célébrations (liturgie baptismale et messe de clôture) et de l’atmosphère très priante dégagée par ces assemblées impressionnantes par le nombre de participants.
Un grand merci pour ces innovations qui m’ont ravie et donné envie de revenir.

Témoignage de Denis Koebel :

ANCOLIES 2019 – Nés de l’eau et de l’Esprit

Nous étions 5000 choristes pour chanter Dieu, à Lourdes, en ce week-end des 9 et 10 novembre 2019 à l’occasion du Xième congrès de l’Association nationale des chorales liturgiques (ANCOLI).
La décision était prise de longue date : « En novembre nous irons aux Ancolies à Lourdes. »

Les membres de la chorale paroissiale Notre-Dame-de-Lourdes des Pavillons-sous-Bois décidèrent d’aller à Lourdes pour participer au rassemblement  des choristes des Ancolies, pour chanter Dieu. Malgré les problèmes de la SNCF avec un terminus à Bordeaux puis un voyage en cars, – affrétés par Ancoli –  la joie des congressistes demeura intacte  ; un seul mot d’ordre :  tous en route vers la Cité Mariale !
L’ambiance était sympathique  et très vite, les polyphonies des Ancolies résonnaient dans le bus en guise d’action de grâce ; on se croyait déjà à Lourdes.
Quel splendide rassemblement ; presque tous les diocèses étaient représentés, dont le nôtre, « le diocèse arc-en-ciel du 93 » fort de dix choristes du Pré-Saint-Gervais et de Pantin et de douze choristes des Pavillons-sous-Bois (il y a quatre ans, nous étions deux de notre paroisse). Mais il y avait aussi des pèlerins de Cayenne, des Antilles, de la Belgique ainsi…  que des gens de confession protestante.
Avant la récompense, le travail ; ce congrès de Lourdes a été minutieusement préparé. Chaque choriste s’est laissé entraîner avec d’autres et par d’autres dans le chant qui nous fait un. Chacun s’est entraîné pour apprendre le programme proposé, aidé par un support enregistré. Mais n’oublions pas tout le nécessaire et quelquefois bien fastidieux travail lors des répétitions. La qualité est ici le fruit de la compétence, et la compétence ne peut être elle-même que le fruit du travail. Ainsi dès la première répétition du vendredi soir, les deux « chefs » ont constaté le sérieux de leurs choristes venus aux Ancolies pour chanter à la fois par enchantement et pour l’enchantement (le chrétien chante la Gloire de Dieu). Oui, le chant traduit et produit – les deux à la fois – un enchantement ! On chante justement parce qu’on se sent porté au Christ, parce qu’on se découvre envahi du désir de chanter. Ajoutons que le répertoire proposé était très abordable et pourra être aisément chanté lors de nos offices (c’est d’ailleurs déjà le cas dans notre paroisse).
À enchantement et entrainement, j’ai envie d’ajouter, enrichissement. Un enrichissement d’abord pour chacun des membres de chaque communauté  célébrante et chantante ; mais aussi, l’enrichissement qui, de notre chant, résulte pour Dieu lui-même.
Dans la basilique Saint-Pie X, des milliers de voix retentissent pour annoncer des temps d’amitié sans frontière.
La devise du jour : « Nés de l’eau et de l’Esprit !  (St Jean 3, 1-8)
En venant à Lourdes, nous sommes donc invités à raviver le don que nous avons reçu à notre baptême afin de devenir les témoins du Christ Ressuscité. Notre chant en sera alors transformé et notre louange en deviendra le signe radieux de Pâques. Nous pourrons alors faire entendre la Parole de Salut que Dieu adresse à tous les hommes.
L’émotion allant crescendo, se laissait percevoir à l’approche des « Vigiles Baptismales » et de cette messe d’envoi du dimanche après-midi, chantées par les 5000 choristes plus les accompagnateurs. Chacun voulait que l’office soit impeccable et irréprochable, avec noble simplicité, pour que « messe » rime avec « fête. » Ces deux offices ont été retransmis par TV Lourdes et par KTO.
Un congrès comme celui d’Ancoli est l’occasion de chanter ensemble, mais il doit nous aider à nous poser la question suivante : pourquoi chanter en chœur dans la liturgie ?  Il y va de la vérité de notre vocation baptismale. Au jour de notre baptême chacun a été fait « prêtre, prophète et roi » ; prêtre pour la louange, prophète pour l’annonce du salut, roi comme membre d’un royaume à construire.
Par conséquent nous devons dans nos communautés célébrantes et chantantes vivre de cette triple fidélité : entraîner le peuple de Dieu dans la louange, annoncer au monde qu’il est sauvé, construire l’Église : une « Église qui chante ».