Les paroisses / Bondy / Paroisse Saint-Pierre

Paroisse Saint-Pierre

Ville : Bondy
Adresse : 2 Cours de la République - 93140 Bondy
Contact : mar, mer, ven 10h30 - 18h
Téléphone : 09 81 60 80 34
Email : paroisses.bondy@orange.fr

Horaire des messes

- Le Dimanche à 09h30
- Le Mardi à 19h00
- Le Mercredi à 19h00
- Le Jeudi à 19h00
- Le Vendredi à 19h00
- Le Samedi à 12h15
- Le Samedi à 18h30

Confessions

du mardi au vendredi de 18h30 à 19h

Histoire de l’église Saint-Pierre de Bondy

L’église qui trône au centre de la ville de Bondy est le témoin d’une très longue histoire. Elle est située sur la voie gallo-romaine qui part du Nord de Paris et traverse la forêt de Bondy, appelée plus tard « route de Lorraine ». En 496, Clovis, le roi des Francs, se convertit au christianisme à la suite d’un vœu fait au cours de la bataille de Tolbiac au Dieu de sa femme, Clothilde qui était chrétienne. Il va alors décider avec ses successeurs de construire des églises sur tout son territoire qui s’étend alors des Pays-Bas aux Pyrénées en passant par l’Allemagne de l’Ouest et la Bourgogne. Naturellement, le village de Bondy, proche de Paris, va bénéficier de la construction d’un lieu de culte chrétien. Au moins cinq églises vont se succéder dans le village.

 

 

1ère église

Une église et une communauté de moines sont attestés à « Bondies » peut-être dès les années 570. Un précieux papyrus, conservé aux Archives nationales, atteste que Dame Ementrude lègue « aux frères de BONDIES une voiture, avec ses bœufs et sa garniture ».
Un cimetière se constitue tout autour de l’église très tôt comme en témoignent plus de 600 tombes gallo-romaines et mérovingiennes retrouvées lors des fouilles effectuées en 1964, 1981 et 2007.

 

 

2ème église

Après les invasions normandes, à l’époque où la France et l’Italie se revêtaient d’un blanc manteau d’églises, vers 1060, l’église est rebâtie « magnifiquement » par le roi de France Henri 1er.
En 1088, Gaudefroy, évêque de Paris, donne la seigneurie de Bondy au prieuré parisien de St-Martin-des-Champs (Fédération de Cluny). Par une bulle du 14 juillet 1096, la donation est confirmée par le Pape Urbain II.
En 1150, Thibaud, évêque de Paris, indique que la paroisse de Bondy honore saint Pierre par une fête le dimanche le plus proche du 29 juin, attestant pour la première fois du vocable de l’édifice qui nous est aujourd’hui parvenu.

 

 

3ème église

A la fin du XVè, voire au début du XVIè siècle, une nouvelle église aurait été édifiée mais en conservant le clocher datant, lui, du XIIIè siècle. Une pierre tombale illustrée de gisants, qui se trouve encore dans l’église, sur le côté gauche, représente le seigneur de Bondy Clément Raison mort en 1556 et son épouse. Leur visage a été gratté volontairement, surement à la Révolution ou peut-être lors des guerres de religion ou de la Fronde. En 1563, une vente partielle fait de Philibert Regnard, seigneur du Raincy, le 1er seigneur laïc de Bondy.
En 1685, Langlois, secrétaire du Roi, fait poser un coq et une croix sur le clocher qui bénéficiait déjà d’une horloge. En 1722 : en plus des deux cloches existantes, une troisième est bénie sous le nom de Marie-Anne.

4ème église

En 1749, le curé fait état d’une église « fort caduque » peut-être dû au terrain « aquatique » ou aux dégâts désastreux causés par la Fronde en 1652 dans toute la région (« vitres cassées, bancs rompus, tabernacles ouverts, saints ciboires emportés, ornements pillés ». Il décide sa reconstruction en 1750-52. L’édifice est alors orienté au sud. Le 18 mai 1752, l’église est bénite par le Curé de Bagnolet.
En 1767, quatre cloches sont bénites puis mises en place pour remplacer les précédentes usées.

En 1791, en pleine Révolution française, comme 30 000 autre prêtres en France, François Ozon, le curé du village et son vicaire prêtèrent serment à la constitution civile du clergé. Ils ne feront donc pas parties des 100 000 prêtres « réfractaires », restés fidèles au Pape et menacés par la suite.
En 1793, pour financer la guerre et la Révolution, les cloches de l’église seront descendues puis fondues pour en faire des boulets alors que les Bondynois y était très attachés. Quelques mois plus tard, l’église est alors transformée en « Temple de la Raison », et les objets religieux considérés désormais comme « fanatiques » seront vendus comme biens nationaux. Les prêtres sont alors sommés d’abdiquer. Le culte de la déesse Raison est remplacé par Robespierre par le culte de l’Etre suprême quelques mois.
En 1801, la paix religieuse revient en France par le Concordat entre Bonaparte 1er Consul et l’Eglise. St Pierre est rouverte mais les biens vendus ne lui sont pas rendus. Monsieur OZON redevient curé de Bondy. En 1823, le cimetière attenant à l’église est transféré ailleurs. Après une restauration intérieure en 1840, l’église est gravement endommagée par 2 incendies en 1850. Elle est à nouveau restaurée en 1852.
Un nouveau malheur, plus grave encore, arrive le 17 septembre 1870. Les « éclaireurs de la Seine » incendient, sur ordre du contre-amiral Saisset, le bourg et l’église pour que les Prussiens n’y trouvent ni fourrage, ni cantonnement pour leurs troupes. Tout est dévasté.

5ème église

L’église est totalement reconstruite en 1875-76. C’est l’église actuelle. Elle reprend le plan orienté de l’église du XVIè siècle et le plan basilical avec une nef principale et des bas-côtés. Elle est édifiée dans le style gothique du XIIIè siècle dessiné par M. Masson, architecte. Ses vitraux sont offerts par différents habitants de Bondy. Le 22 octobre 1876, elle est consacrée solennellement par Mgr Richard, coadjuteur de l’archevêque de Paris en présence des autorités civiles et d’une très nombreuse assistance. Dans la nuit du 24 février 1906, à la suite de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’inventaire des biens de l’église va se réaliser, malgré la contestation du curé, sans heurts et sans bris contrairement à d’autres églises en France.

 

 

 

L’église va être réaménagée intérieurement à plusieurs reprises à partir des années 1970 jusqu’à l’installation d’un nouvel autel et d’un nouvel ambon en pierre dans le chœur dans les années 2010. Les habitants de Bondy bénéficient d’une magnifique église depuis qu’une restauration complète de l’extérieur et de son parvis ait été menée en 2018-2019. Le Christ, lumière du monde au cœur de la ville, peut désormais encore plus éclairer et diffuser sa paix dans notre vie.